Page d'accueil

Vercors Expé.

Projets
Galerie photos
Partenaires
Retours média
Actu. & échanges
Contact & soutien
 
 

NEWS-LETTER Vercors Expé.
Expédition "Gurla Mandata" - Avril 2005

Kathmandou, le 6 mai 2005

10 Avril, camp de base parking du Gurla Mandata

Apres plusieurs jours consécutifs de tempête violente, nos 19 yacks tant attendus sont enfin là …avec l'accalmie ! La procession pour le camp de base situé 1 000 m plus haut, peut alors se mettre en marche lentement.
6h plus tard, hommes et bêtes arrivent au pied d'un superbe glacier, qui sera notre lieu de vie pour 3 semaines, nous sommes à 5 600m !
L'acclimatation débute réellement ainsi que les petites « habitudes » indissociables du rythme de vie de tout himalayiste dans un camp de base isolé et replié sur lui même.
Tout d'abord quelques jours d'inactivité sportive imposée pour une acclimatation naturelle et prudente avec programme lecture, tarot, sieste, corvée d'eau etc…mais aussi :
- test grandeur nature de nos crampons sur chaussures Crispi spécialement conçue pour ce genre d'expé extrême (résistantes à -60°C )
- affûtage des crampons et derniers réglages du matériel indispensable en altitude (réchaud, fabrication des fanions, pliage de la corde fixe, conditionnement repas lyophilisé et réflexion sur la tactique de course…)
- installation de nos panneaux solaires fournis par notre partenaire « 1000 et une piles » spécialiste de l'énergie autonome, indispensable pour communiquer via Internet avec les scolaires et nos proches.. et ainsi garder le moral !
Quant aux téléphones satellites, ils seront branchés systématiquement à 20h00 précise pour donner des nouvelles en direct à Jean-Mi Asselin, auteur de la première française au Gurla en 1999 mais aussi rédacteur en chef des magazines vertical et Alpinisme & Randonnée des éditions Glénat ce contact permettra ainsi alimenter notre site web tout autant que celui de Glénat presse.

15 Avril ; la tente mess ce lieu de convivialité par excellence est décoré aux couleurs des dessins fait par nos écoliers du Vercors, ils nous accompagneront et nous distrairont durant ces longs moments d'attente passés à guetter une fenêtre météo propice et un état de forme suffisant pour commencer l'ascension. En expé on attend beaucoup, il faut prévoir des occupations et les bouquins circulent de mains en mains dans une mélange des genres certains !!

18 Avril ; début des navettes entre les différents camps d'altitude, chacun son rythme, enfin du mouvement pour l'équipe  !!
Les nuits sous tente par un froid polaire se passent tant bien que mal (maux de tête, insomnie, perte d'appétit, nausée…) mais nos duvets Lestra résistant à – 36°C nous isolent du froid.
Nos vêtements Quechua se comportent très bien et seul les vêtements en duvet d'oie achetés sur place à Katmandou les complètent dans les situations extrêmes, du côté des gelures et du vent pas trop de soucis !!
Même chose pour les yeux car grâce aux masques et lunettes Adidas équipés de verres top niveau pas de crainte côté ophtalmie des neiges et enfin merci à « soleil noir » spécialiste de la protection de la peau, les sticks à lèvres et autres crèmes solaires nous ont épargnés des brûlures et des gerçures préservant du même coup notre peau de bébé.. !
Protégé de toute part une seule appréhension demeure MAM ou pas MAM là haut ?!! (MAM = Mal Aigue des Montagnes).

21 Avril ; après des approches isolées, sonne l'heure d'une première tentative groupée. Les deux frangins (Johan et Jérémie Perrier) bivouac au camp I à 6 400m et le trio composé de Rudy Gouy, Thomas Repellin et de Nicolas Termier prolonge jusqu'au camp II à 6 800m. En revanche pour Jeff c'est la fin de l'aventure son tympan endommagé lors d'une plongée à l'armée lui interdit de monter plus haut que le camp I.
Le ciel ce soir là est dégagé, demain à une odeur de tentative sommitale…

22 Avril «  5 hommes et 1 sommet »
8h du mat petite nuit pour tous mais grande journée en perspective et sous le soleil ! Malheureusement à 7 000m Johan doit aussi renoncer suite à des problèmes digestifs aiguë et récurrents !
7 300m : les 4 rescapés qui souffrent le martyre se heurtent d'un coup à une météo médiocre et menaçante (brouillard, neige) et des crevasses béantes camouflées par une visibilité réduite, Thomas échappant in extrémis à la chute d'un mince pont de neige cédant sous ses pieds. Une fatigue intense aggravée par une déshydratation avancée les fait tous définitivement capituler.
Tandis que Rudy et Nicolas regagnent dans un dernier et pénible effort le camp de base, Tom et Jérémie tentent le tout pour le tout et bivouac au camp II, demain est un autre jour ?!

23 Avril
07h00, le duo s'élance à nouveau, mais Tom n'a pas assez récupéré de la veille n'étant pas dans un bon jour il préfère renoncer à 7 000m et redescendre au camp II en soutien de Jérémie qui lui est « en jambes » et tente donc en solo de poursuivre son effort.
Armé d'une volonté inoxydable le « Jé » s'enfonce dans les séracs et l'inconnu. 2 000m plus bas le camp de base rentre en ébullition, et l'oreille collé au tawlkie le « jo » tente de capter des brides d'info de la progression de son grand frère cependant la liaison est rendue très mauvaise par un fort vent d'altitude. Le temps là haut n'est la fête le stress monte d'un cran dans l'équipe…

15h la délivrance
Scriiiiich sommet ! scriiiiiiiiiiiiiitch Ok !! scriiiiiiiitch je redescends scriiiiiiiiiiiitch
Au prix de risques certains, d'une expérience de la haute montagne et d'une abnégation sans tenace, Jérémie est parvenu à 30 m sous le sommet que seul le brouillard à empêcher d'atteindre.

24 Avril ; après une halte au camp I, le « summiter » est au milieu de toute l'équipe, le cabernet sauvignon, les cacahuètes et le saucisson sont de rigueur pour arroser le sommet ! Pas de bobos, tout le monde est soulagé et même Tzingtzing notre cuistot népalais pourtant très réservé, se lâche !
Dans la foulée nous faisons connaître la bonne nouvelle à notre radio du Vercors préférée Fréquence4 (100.6 FM) et relayons l'info sur le site des écoliers du Vercors que nous avons durant tout le séjour tenue en haleine grâce à notre précieux partenaire IEC Telecom sans qui le projet pédagogique via internet n'aurait pu avoir lieu.
L'expédition Gurla Mandata se termine sur une perf. sportive et l'aventure aura été de toute façon une belle et rude expérience dans un pays d'une grande beauté et d'une simplicité à toute épreuve. Et comme pour le matériel, une expé. à également besoin de partenaires financiers, nous tenons aussi à les remercier.

Merci à tous pour votre soutient et vos encouragements chaleureux, à l'image des 10 000 visiteurs qui ont consultés notre site pendant l'éxpédition.

Toute l'équipe de Vercors expéditions

Johan, Jérémie, Jean François, Thomas, Rudy et Nicolas.


Montée au camp de base


Le camp de base




Montée au camp 1, passage à 65°


Pique nique à 7000m


Un des nombreux coups de pompe


Jérémie en route vers le sommet


Mantras tibétains...


... Mantras francais !

Copyright Vercors-expé - Utilisation sur demande

> Retour sommaire projet Gurla Mandata <