Page d'accueil

Vercors Expé.

Projets
Galerie photos
Partenaires
Retours média
Actu. & échanges
Contact & soutien
 
 

Projets
Expédition "Gurla Mandata" - Avril 2005

Le choix du Gurla Mandata (difficultés, spiritualités)

Pourquoi s'intéresser au Gurla, ce n'est même pas un "8 000" ?!
A contrecourant de la tendance qui veut qu'un alpiniste collectionne les sommets de plus de 8 000 mètres, l'expédition Vercors GurlaMandata 2005 s'intéresse à une montagne peu connue et peu courue, loin des modes et loin du monde. Contrairement au camp de base de sommets trop connus ou trop fréquentés, Johan Perrier, notre chef d’expédition explique :
“...après plusieurs expéditions dans des régions connues du Népal, je suis toujours frappé par le nombre de personnes sur certains camps de base, parfois des centaines entassées sur un bout de glacier... Notre choix est différent, nous préférons privilégier le côté aventure de l’expédition et non une forme de compétition ou de recherche d’accumulation de “classique” de l’Himalya.”

Difficultés
Nous allons tenter l'arrête sud ouest, arrête technique rendue encore plus difficile car elle se trouve au dessus des 7500m.
En effet, proche des 8 000 mètres d'altitude, on entre en état d'hypoxie, on est sous-oxygéné, on ne dispose plus que de 30 % de ses capacités intellectuelles et physiques. La perception, les réactions sont modifiées. Tous les goûts sont exacerbés : le salé, l'amer, l'acide…, on a donc du mal à bien s’alimenter, s’hydrater, on peut subir des hallucinations, et se retrouver très vite extrêmement fatigué… En altitude, le MAM (Mal Aïgu des Montagnes) peut entraîner des œdèmes, voire la mort.
Les phases d'acclimatation sont donc à respecter scrupuleusement.

Spiritualité
Un mot sur le Kailash, la montagne interdite…
Le Gurla Mandata (7 760 mètres, altitude supposée) est très proche du Mont Kailash (6 700 mètres), la montagne la plus sacrée, interdite aux alpinistes. Même Renold Messner (1er homme au quatorze 8000), qui avait obtenu l'autorisation, a renoncé à l'ascension.
Le Kailash (ou Kang Rimpoch) fait l'objet d'un pèlerinage. Les Tibétains effectuent une circumambulation au pied de la montagne (ils tournent autour, en clair !) avec des offrandes. La Kora (la procession) se fait en priant, avec cinq monastères pour étapes. Pour avoir un excellent karma, les Tibétains doivent effectuer ce pèlerinage 13 fois. Le tour fait 56 km et passe par un col, le Drolma la (la : col en tibétain), à 5 600 mètres d'altitude. Les hindous et les bouddhistes font eux aussi un pèlerinage autour du Kailash, qui est pour eux l'incarnation de Shiva, Dieu créateur. Les Indiens sont contingentés, recevant des visas au compte-goutte, tirés à la loterie nationale (ils doivent effectivement
gagner le droit de faire le tour du Mont Kailash !). Deux lacs très importants, le Manasarovar et le Rabja Tal, règnent sous le Kailash, dans lesquels prennent leur source les principaux fleuves d'Asie Centrale : l'Indus, le Gange et le Brahmapoutre. On fait aussi le tour de ces lacs en procession, spécialement les Indiens. Toute cette région est extrêmement sacrée, le Gurla Mandata est au cœur du plus haut lieu spirituel, la région du Kailash ; demeure des Dieux.

> Retour sommaire projet Gurla Mandata <